top of page

La veilleuse : une aide à l’endormissement pour votre bébé ?

Dernière mise à jour : 11 avr. 2023



La veilleuse est souvent vendue comme un objet indispensable de la chambre de bébé. L’argument avancé par les marques vante le côté rassurant de la veilleuse qui permettrait au nouveau-né de se rassurer et de s’endormir plus sereinement. Qu’en est-il vraiment ? Voici quelques réponses à la lumière des connaissances scientifiques actuelles sur le sommeil du bébé et du jeune enfant.


Le nouveau-né a-t-il besoin de lumière pour s’endormir ?


Jusqu’à ses 2 mois*, l’horloge biologique de votre bébé n’étant pas encore mature, la veilleuse n’a aucun effet sur son sommeil puisqu’il dort de manière indifférenciée le jour comme la nuit. Elle n’apportera aucune amélioration ni aucune perturbation de son sommeil. Installer une veilleuse dans l’environnement de sommeil de votre nouveau-né n’a donc aucun intérêt, ni pour lui ni pour son sommeil.

Autour de 3 – 4 mois*, votre bébé va progressivement acquérir l’alternance jour-nuit en raccourcissant progressivement son sommeil diurne et en allongeant ses temps de sommeil nocturne. Pour l’accompagner favorablement dans l’acquisition de cette nouvelle étape, il sera opportun de lui proposer la sieste dans un environnement « jour » (idéalement, une lumière naturelle tamisée) et de lui proposer le sommeil de nuit dans une ambiance « nuit » donc sans stimulation lumineuse. Là encore, la veilleuse n’aura pas grand intérêt pour lui et au contraire, la lumière pourrait venir perturber son endormissement ainsi que son sommeil.


La lumière : premier perturbateur du sommeil

La mélatonine, l’hormone du sommeil, joue un rôle important dans la régulation de ce dernier. Son rôle est d’induire un état de somnolence permettant de glisser vers le sommeil. Sa sécrétion est très sensible à la lumière : elle est stimulée par la pénombre et au contraire, inhibée ou retardée par la lumière. On comprend vite que l’utilisation d’une lumière peut alors venir perturber l’endormissement de l’enfant, au lieu de l’améliorer.

Mais si mon enfant a peur du noir ?


La peur du noir est une peur normale chez l’enfant. Elle fait partie de son développement sain et c’est une peur constructive.

Mais la peur du noir n’existe pas chez le nouveau-né. Elle n’apparaitra dans son développement qu’en moyenne autour de 2 ans.

A cet âge, la veilleuse pourra alors remplir son rôle rassurant au moment de l’endormissement et son utilisation ne posera pas de problème à quelques conditions : bien la choisir (afin quelle n’interfère le moins possible avec la sécrétion de la mélatonine), et la laisser allumée toute la nuit (sauf si votre enfant a appris à la manipuler et est capable de l’allumer et de l’éteindre seul). Sinon, c’est vous qu’on appellera systématiquement, une, deux… cinq fois (ou plus) au beau milieu de la nuit pour venir la rallumer !


La veilleuse : pour qui ?


Si la veilleuse n’a aucun intérêt pour l’enfant avant l’apparition de la peur du noir, elle peut en revanche vous être bien utile à vous en tant que parents ! C’est un outil qui vous permettra de vous repérer plus facilement dans le noir lorsque vous devrez aller vous occuper de votre bébé en pleine nuit.

Dans tous les cas, il sera important, pour préserver le sommeil de toute la famille, de bien la choisir !


Comment bien choisir la veilleuse ?


L’idéal sera de choisir une veilleuse de petite taille, avec un faible éclairage.

On préférera les lumières chaudes (orangée, voire rouge) plutôt qu’une lumière blanche ou bleue, davantage perturbatrice du sommeil et de l’endormissement.

Il est également important de noter que les lumières de type LED diffusent une plus grande quantité de lumière bleue que les éclairages traditionnels.

Les veilleuses à effet « boite de nuits » (avec des lumières de toutes les couleurs qui tournent dans tous les sens et de la musique) sont elles aussi à proscrire car les stimulations visuelles et auditives qu’elles apportent vont plutôt à l’encontre de conditions propices à l’endormissement.


Comment bien l’utiliser ?


Pour utiliser une veilleuse tout en maintenant un environnement favorable à l’endormissement de votre bébé, évitez de la placer proche de sa tête, et placez-la dans l’idéal en dehors de son champ de vision direct.

Pour limiter les réveils nocturnes et les multiples appels dont ils s’accompagnent bien souvent, laissez la veilleuse allumée toute la nuit, ou apprenez à votre enfant comment l’allumer et l’éteindre seul. Ainsi, il pourra se rendormir seul lors de ses réveils nocturnes sans que vous ayez nécessairement besoin de vous lever.


En conclusion :


Les marques et magasins de matériel de puériculture ont su toucher les parents en plein cœur en avançant l’argument de la veilleuse comme objet indispensable à l’endormissement rapide et serein de leur bébé. Mais au regard de ce que disent les sciences du développement de l’enfant et de son sommeil, elle serait davantage superflue voire perturbatrice de l’endormissement et du sommeil si utilisée trop tôt ou mal choisie. En conclusion, en dehors d’un réel besoin physiologique et émotionnel pour votre enfant, autour de 2 ans, mieux vaut lui laisser un rôle purement décoratif dans la chambre de votre tout petit… à condition de la garder éteinte !



* enfant né à terme. Pour un enfant né prématuré, prendre en compte l’âge corrigé.

4 comentarios


Super article et très belle plume en plus :) Merci

Me gusta

👍 Merci pour ces infos !

Me gusta

Merci pour cet article 👍

Me gusta

Timothée Roy
Timothée Roy
09 mar 2023

Très intéressant

Merci

Me gusta
bottom of page