top of page

Chambre bébé/enfant : 5 astuces pour en faire un lieu propice à son sommeil



Préparer et aménager la chambre de bébé : un grand projet pour tout futur parent ! Mais comment en faire un lieu propice à son sommeil? Quand bébé grandit, comment en faire un environnement idéal qui facilitera le moment du coucher et l’endormissement? Quelles sont les erreurs à éviter ? Voici quelques astuces pour faire de la chambre de votre enfant un endroit où il fait bon (bien) dormir.



L’agencement de la chambre : quelques règles à respecter pour favoriser un bon sommeil

L’agencement de la chambre a son importance dans le sentiment de sécurité de votre enfant. Or, ce sentiment de sécurité est un des éléments indispensables à un endormissement fluide et serein.


Après avoir passé plusieurs mois dans le cocon contenant qu’est l’utérus de sa maman, le bébé aura tendance à se sentir « perdu » dans un environnement vaste et ouvert. Placer son lit dans un angle de la chambre (de façon à ce que les murs « ferment » l’espace autour du lit sur deux côtés) apportera lui une plus grande sensation de rassurance grâce au sentiment de « contenance » que cela apporte*.


Votre enfant sera davantage rassuré s’il peut voir l’ouverture de la porte depuis son lit. De cette façon, il pourra appréhender ce qui se passe à l’extérieur et avoir un regard sur les entrées et sorties de sa chambre.


On évitera de placer le lit proche d’un radiateur afin de maintenir une température adaptée au sommeil (idéalement 18-19 degrés). On évitera également de le placer sous une fenêtre afin de limiter la luminosité directe, la lumière étant le plus gros perturbateur de l’endormissement et du sommeil.**


Limiter les stimulations incompatibles avec l’endormissement

Le trop plein de stimuli peut aussi venir perturber l’endormissement et le sommeil des tout petits. Si vous souhaitez installer un mobile dans la chambre, mieux vaut évitez de le mettre juste au dessus du lit.


De plus, si tous les jouets préférés de votre enfant jonchent le sol de sa chambre au moment où il doit aller au lit, quoi de plus tentant que l’idée de retourner jouer plutôt que de se laisser aller à l’endormissement (beaucoup moins intéressant à un âge où toute expérimentation par le jeu est une découverte !). Si votre enfant a bien investi sa chambre comme un lieu de plaisir et de jeu, ranger les jouets avant le coucher permettra de marquer clairement la transition entre le temps de jeu et le temps de sommeil. Il est d’ailleurs tout à fait possible d’intégrer ce temps de rangement à la routine du soir avant le coucher, ou même avant la sieste.


Un lieu pour le sommeil… mais pas seulement

La chambre de votre enfant ne doit pas être réservée exclusivement à son sommeil. Elle doit également être investie la journée, en dehors des temps de sommeil, et représenter pour lui un lieu de plaisir, où il pourra notamment partager des moments de qualité avec vous. Ces moments de jeu et de complicité participeront au remplissage de son réservoir affectif et l’aideront à identifier sa chambre comme un endroit où il fait bon passer du temps. Sa chambre sera alors liée à des émotions et des sentiments positifs.


N’hésitez pas à accompagner votre enfant en lui proposant par exemple de jouer avec lui dans sa chambre en journée, ou d’y lire des histoires en dehors du rituel du coucher.


Sa chambre : un espace qui lui appartient

La chambre de votre enfant doit être son lieu, son espace à lui : un lieu qui lui ressemble, adapté à son âge et qui lui est entièrement dédié. Il lui sera plus facile d’apprécier retrouver sa chambre au moment du coucher s’il y retrouve ses affaires, ses jouets et ses repères dans un environnement où il se sent bien.

On évitera alors de se servir de cette chambre comme d’un débarras où l’on entasserait les objets qui n’ont pas encore trouvé leur place dans la maison où dont on ne sait pas quoi faire, comme ce meuble pour le salon acheté depuis des mois et qui attend d’être installé, où ces caisses de vêtements et de vieux objets qu’on ne s’est pas encore décidé à jeter.


Un lieu de sérénité

Pour pouvoir s’endormir, il faut avant tout se sentir en sécurité (physique et affective), pour se sentir suffisamment serein et être capable de lâcher prise sur l’éveil.


La chambre de votre enfant doit donc être un lieu où il pourra trouver calme et sérénité…

… mais ce ne doit pas être un lieu de punition. Associée au châtiment, la chambre devient emprunte d’émotions et de sentiments négatifs où il devient désagréable d’aller. Il est difficile d’attendre d’un enfant qu’il prenne plaisir à aller se coucher dans sa chambre et qu’il y fasse de beaux rêves, si celle-ci est le lieu où il se retrouve régulièrement puni.



En résumé, pour favoriser le sommeil de votre tout petit, sa chambre doit avant tout lui apporter sécurité affective, sécurité émotionnelle, plaisir et sérénité. En éliminant tous les éléments pouvant venir troubler son endormissement ou son sommeil, et en la personnalisant au fur et à mesure qu’il grandit, elle deviendra un lieu qu’il sera agréable de retrouver au moment d’aller se coucher.


 

* Il est déconseillé d’utiliser pour cela tour de lit, réducteur de lit, boudin ou coussin d’allaitement dans le cadre de la prévention de la mort inattendue du nourrisson (recommandations de Santé Publique France – 19 août 2022)



Comments


bottom of page