top of page

Allaitement et sommeil bébé : Votre consommation de café peut-elle nuire au sommeil de votre bébé allaité ?

Dernière mise à jour : 15 mai


Une maman en train d'allaiter son bébé en tenant une tasse de café à la main

On ne présente plus les nombreux bienfaits de l’allaitement maternel pour la santé du bébé : renforcement de l’immunité et du lien d’attachement, composition parfaitement adaptée, développement du goût… mais qu’en est-il de la caféine lorsque nous allaitons? La caféine passe-t’elle dans le lait maternel ? Cela peut-il perturber le sommeil de mon bébé allaité ?


Si vous êtes ici, c’est probablement parce que vous vous posez la question.


Dans cet article, je tente de vous apporter la réponse la plus complète possible en recoupant différentes données à ce sujet pour que vous puissiez prendre vos décisions de manière éclairée. Vous trouverez en fin d’article quelques recommandations sur la consommation de caféine lorsqu’on allaite et le sommeil du bébé allaité.



Comment agit la caféine sur l’organisme et sur l’équilibre veille/sommeil ?

Pour mieux comprendre les effets de la consommation de la caféine sur le sommeil, penchons-nous rapidement sur son mécanisme d’action.


Dans l’éveil, le cerveau accumule naturellement une substance appelée adénosine, qui a pour rôle de faire « peser une pression de sommeil » sur le cerveau pour nous amener à la somnolence et induire le sommeil. C’est elle qui fait que nous nous sentons fatigué.

La caféine agit en bloquant les récepteurs à l’adénosine, l’empêchant ainsi de nous faire ressentir la fatigue. Elle agit comme un véritable stimulant de l’éveil.


Chez l’adulte, la caféine est rapidement absorbée par le tube digestif et atteint le cerveau en quelques minutes. Son ingestion proche du moment du coucher n’est pas sans conséquence sur le sommeil : retard d’endormissement, diminution de la durée de sommeil, diminution du sommeil lent profond (le sommeil de la réparation physique), réveils plus nombreux.*


Sa demie-vie, autrement dit le temps qu’il faut pour que la moitié de la caféine soit éliminée de l’organisme varie considérablement d’un individu à l’autre. Celle-ci est en moyenne de 4h pour un adulte en bonne santé mais peut varier de 2 à 8 heures selon la sensibilité de l’individu.**


La caféine que je consomme peut-elle affecter le sommeil de mon bébé allaité?

La caféine passe en partie dans le lait maternel dans lequel elle atteint sa concentration maximum 1 à 2 heures après l’ingestion. Il est également important de prendre en compte que son élimination de l'organisme est plus lente chez le nouveau-né que chez l'adulte.


Cependant, une étude ayant analysé le sommeil de 885 bébés de 3 mois dont les mamans avaient consommé du café de manière modérée (moins de 300 mg de caféine par jour) durant la grossesse et pendant l’allaitement a conclu que la consommation de caféine ne semblait pas avoir d’impact sur le sommeil de ces bébés. ***


Les bébés nés prématurés ou présentant une pathologie seraient toutefois plus sensibles aux effets de la caféine.


Quelles sont les recommandations de consommation de caféine pendant l’allaitement ?

L’EFSA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) recommande de ne pas dépasser 200 à 300 mg de caféine par jour, toutes sources confondues (café, et autres aliments qui en contiennent comme le cacao/chocolat, thé, sodas, boissons énergisantes…), soit l’équivalent de 2 tasses de café par jour.


Graphique quantité de caféine dans les différents aliments qui en contiennent
Source: www.efsa.europa.eu

La caféine étant un stimulant du système nerveux central et du rythme cardiaque, sa consommation excessive, au-delà de ces recommandations pourrait potentiellement affecter la santé de votre bébé ainsi que son sommeil.


Que faire si je pense que mon bébé allaité est sensible à la caféine ?

Comme nous l’avons vu, nous ne sommes pas tous égaux face aux effets de la caféine. Certains bébés pourraient donc y être plus sensibles que d’autres.


Si votre bébé est particulièrement irritable, agité ou si son sommeil est plus difficile à certains moments de la journée, vous vous demandez peut-être si votre consommation de caféine pourrait en être la cause. Voici ce que vous pouvez faire:


  • Diminuer votre consommation : remplacer votre café habituel par des boissons sans caféine pendant plusieurs jour et observer les réactions de votre bébé. L’idéal sera d’observer les effets de ce changement sur 2 à 3 semaines. Si votre bébé semble plus apaisé et que son sommeil s’améliore, il se pourrait qu’il fasse en effet partie des personnes plus sensibles.

  • Adapter le moment de votre consommation : la caféine atteint sa concentration maximale dans le lait maternel 1 à 2 heures après son ingestion. Vous pourrez alors prendre votre café juste avant de donner le sein pour limiter la transmission de caféine à votre bébé.


  • Privilégier la prise de café le matin et éviter d’en consommer dans les heures qui précèdent les périodes de sommeil de votre enfant. Plus vous éloignerez votre consommation du moment du sommeil, plus l’organisme de votre bébé aura le temps de l’éliminer avant de dormir.



En conclusion, bien que la recherche ait montré qu’une consommation de caféine modérée n’aurait pas d’impact sur le sommeil du bébé allaité, les réactions sont très variables d’un individu à un autre et votre bébé pourrait faire partie des personnes plus sensibles à ses effets. Si son sommeil est difficile ou si vous le trouvez particulièrement irritable ou agité, il sera intéressant de prendre en compte vos habitudes de consommation de caféine et d'observer attentivement ses réactions. En modérant votre consommation de caféine et en étant consciente de l'heure à laquelle vous en consommez, vous pourriez contribuer à favoriser un sommeil de meilleure qualité pour votre bébé. En revanche, si l’adaptation de votre consommation de caféine ne permet pas d’améliorer le sommeil de votre enfant, il se pourrait que la problématique se trouve ailleurs !


 

Pour aller plus loin:




*** Maternal Caffeine Consumption and Infant Nighttime Waking: Prospective Cohort Study

Pediatrics (2012) 129 (5): 860–868



 
Portait Anne-Laure Sansiquet

Vous rencontrez des difficultés avec le sommeil de votre bébé? Je vous aide à mieux comprendre le sommeil de votre enfant et à retrouver des nuits plus sereines grâce à une approche globale et bienveillante, sans méthode toute faite et sans laisser pleurer.


Anne-Laure Sansiquet

Puéricultrice spécialisée sommeil du bébé 0 - 5 ans




Comments


bottom of page